Pierre faucheux,
ou l’homme aux 100 000 000 de couverture


Ligne graphique de la collection "Points"
Pierre Faucheux, graphiste, pour les Editions du Seuil,
Paris, XXe.
Livres imprimés et illustrés

Typographe, graphiste, urbaniste et architecte, Pierre Faucheux (1924-1999) est l’une des figures emblématiques de l’édition en France.


Sa formation de typographe à l’école Estienne, lui a permis d’entrer dès l’âge de 18 ans dans une des plus grandes maison d’édition française, Flammarion, en assistant l’écrivain Paul Faucher au Père Castor. En 1946, il devient le premier directeur artistique du Club français du livre, qui permet une diffusion directe des publications aux abonnés, où il redonnera un « coup de jeune »à l’édition française en reprenant les grands classiques du XXe siècle pour leur donner une nouvelle couleur et les distinguer des éditions courantes en librairies. Il y laissera des empreintes multiples (notamment dans la collections Libertés chez Jean-Jacques Pauvert) qui sont autant d’expérimentations revisitant les avant-gardes.

Faucheux a fait des rencontres décisives lors sa carrière, qui ont beaucoup influencées son art, comme celle de l’architecte Le Corbusier. Fortement intéressé par le domaine de l’architecture, l’homme a essayait de mêler ces deux disciplines, architecture et graphisme, en détachant le livre de son statut simple de transporteur d’information pour le transformer en un livre qui devient une architecture sensible organisant symboliquement et rendant visible l’information. Comme disait l’un de ses élèves, Massin, je cite « il a inventé la rénovation de l’architecture du livre ».
Un de ses travail sur « l’écartelage » , illustre bien l’une des façons dont il a procédé pour lier ses deux grammaires visuelles puisqu’il a réussi à créer comme des objets interrogeant l’espace et l’image, tel un tour de magie visuel (d’où son surnom; sorcier de l’image) . L’écartelage est un concept des années 60 inventé par les artistes surréalistes comme André Breton qui consiste à démultiplier l’image en provoquant l’inattendu.

L’Ecartelage ou l’écriture de l’espace d’après Pierre Faucheux


Le graphiste partait toujours de documents anciens, ou de références qui avaient un sens dans le but de les remanipuler et ainsi les moderniser en cherchant le « jamais vu ». C’est un ainsi qu’il renouvela près de 3000 couvertures de Livre poche travaillant pour la quasi totalité des éditeurs français.

Sources :
https://www.youtube.com/watch?v=CMPCcMokOBk
http://www.ina.fr/audio/PHD99229130
http://typomanie.fr/les-clubs-des-livres/
http://coquelet-lab-graphe-un.blogspot.fr/2013/02/pierre-faucheux-et-graphiste-francais.html
http://strabic.fr/Pierre-Faucheux-l-equartelage
http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article384
http://boidron-lab-graphe-un.blogspot.fr/2013_02_01_archive.html
http://classes.bnf.fr/livre/grand/462.html