× wifi Enseignant : Christian Porri
Web /UI /UX Design
Introduction Manifeste Quelques Références À l'ESAD... Pour vous aider...
WIFI

Manifeste

Le web est-il encore un terrain de jeu ? S’il est évident que les artistes sont souvent les premiers à explorer un territoire, cela est moins sûr concernant les graphistes.

Il est souvent question de connaître la bonne appellation, de graphiste, designer graphique ou webdesigner, et de son cahier des charges quant à un site web. Etienne Mineur posait la question de la difficulté d’être graphiste au pays des templates. Michel Wlassikof, historien du graphisme en France, reconnait sa méconnaissance de la rencontre du web et des graphistes, durant les années 2000 (cf. Graphisme en France 2014). Les graphistes eux-mêmes se sont laissés submerger par la commande de l’objet web. Il faut dire qu’entre révolution de l’information, duels de tweets de personnalités politiques et algorithmes prédictifs, le web est devenu une question sérieuse. Ses enjeux économiques et sociaux ont uniformisé toute expression, redirigée vers des flux règlementés.

Tout objet interactif sur le web est devenu « à contenu managé par un système » et son existence est suspendue à ses statistiques de fréquentation, son taux de rebond et orientation SEO (Search Engine Optimized). Quand il ne s’agit pas d’abandonner tout droit sur ses créations, y a-t-il encore du sens pour un graphiste, un designer graphique ou interactif, à explorer ce territoire aujourd’hui sans au préalable s’être affranchi de ces conditions d’exploitation ?

Pourtant, le web est techniquement encore le même qu’à ses débuts. C’est-à-dire que du point de vue technique, la base d’un objet web est restée la même : un navigateur, une souris et un lien hypertexte. Il est donc possible pour un étudiant en design numérique d’appréhender la création d’un objet web basique avec toute la dimension ludique de l’exploration créatrice.

Pour une fois, l’économie de moyens ne sera pas une contrainte de soutien financier déficitaire mais, au contraire, la frontière d’un plaisir gratuit. L’objectif est de proposer de redécouvrir l’étendue des possibilités du schéma de base navigateur/clavier/souris dans un rapport à une interactivité gratuite. Ici, pas de performance followers ou de likes censeurs, pas de réserve pour logo ou d’équilibre des gris… Les projets se revendiquent d’une légèreté, d’un amusement décomplexé, voire décérébrée… En apparence, car chaque étudiant a mesuré cette légèreté et comme Jean-Yves Jouannais dans son ouvrage L’idiotie, on peut se demander « quelle est la proportion de subjectivité, voire de fiction, quel est le coefficient d’art que peut assimiler ou véhiculer un essai théorique sans cesser d’être un ouvrage scientifique ? Car si l’écriture sur l’art s’autorise les voies de la fable, revendique des modes narratifs déviants, elle n’échappe pas pour autant à sa tradition scientifique, et renoue avec des points de celle-ci laissés dans l’ombre, souvent incompris, inexploités ».

Alors, ces objets interactifs aux objectifs douteux, gratuits ou idiots, s’autorisent-ils voies de fable, revendiquent-ils des modes interactifs déviants ou permettent-ils de renouer avec des points du web laissés dans l’ombre et souvent incompris, inexploités ?

Peut-être, ou pas, mais ils revendiqueront peu de votre attention, juste assez pour vous permettre de cliquer sans, pour une fois, vous poser trop de questions.

Quelques références

Qu'importe les appellations, Net Art, Useless web... Récentes ou pas, quelques références atemporelles... :

À l'ESAD : WIFI Is Fun, Indeed

Pour vous aider...

Voici sur cette page divers exemples d'interactions simples à partir desquelles réfléchir sur le « matériau web... » (souris, clavier, texte, lien, page, dialogue utilisateur, fenêtres, images, vidéos, couleurs…)

Vous devez produire chacun des propositions d’exploration interactive de ce matériau. vous pouvez choisir de vous concentrer sur un type de manipulation (rollover, défilement, etc.), ou sur un type d'objet (couleur, hypertexte, fenêtre, image JPG ou GIF, fonte, etc.)...
Au travers de ces expérimentations que vous proposerez, il serait pertinent de porter un regard sur nos usages technologiques et sociaux. Chaque choix devra être argumenté, choix conceptuels mais également graphiques.

Pour commencer, listez les aspects techniques, les manipulations où les objets qui vous intéressent. Puis interrogez vous sur leur usage, votre usage personnel, ce qu'il impliquent, ce que vous avez remarqué, etc.

À suivre...