La pension dans laquelle nous habitions tous les sept, se présentait bien de l'extérieur sous l'aspect d'une villa séparée (ah! comme elle était merveilleuse la vue qu'on avait des fenêtres sur le littoral festonné de rochers), mais en réalité, ce n'était qu'une dépendance, moins chère, du Grand Palace Hôtel et directement réliée avec lui par le jardin, de sorte que nous, les pensionnaires d'à côté, nous vivions en relation continuelle avec les clients du Palace. Or, la veille, cet hôtel avait eu à enregistrer un parfait scandale.