Séance enregistrée du
2 décembre 2014

«Rendre sensible, rendre visible. Pour une cartographie des formes»

[accordion-item  title= »Programme 2014″]Dans la continuité du séminaire organisé depuis 2011 à Paris ou à  Reims les journées d’étude  2014 aborderont la question de la perception des données dans la société contemporaine, et les enjeux de forme(s) qu’elle implique. Si la compréhension des nouvelles géographies du numérique apparaît désormais comme nécessaire à l’expression d’une citoyenneté « éclairée », quels nouveaux modes de représentation peuvent (doivent ?) être mis en œuvre pour y contribuer ? Quelle formalisation l’ère numérique permet-elle et que nous donne-t-elle à voir ou à percevoir ?

Des outils et des moyens techniques existent qui rendent possible l’interaction avec les vastes quantités de traces numériques récoltées quotidiennement par les Etats et les acteurs du monde économique, mais quelle perception et quelle maîtrise avons-nous des nouvelles règles du jeu qui se déploient ? Qu’en est-il de notre vie privée, de notre liberté de citoyen, de notre droit à l’information ? En tant qu’acteurs du numérique, c’est-à-dire en tant que producteurs ou utilisateurs de données, à échelle individuelle ou collective, personnelle ou professionnelle, comment pouvons-nous leur donner forme ? Du « big data » au jeu vidéo, il s’agit donc pour nous de rendre sensibles et intelligibles des flux de données et d’information qui ne cessent de croître et de nous transformer, mais quelles dynamiques d’interprétation animent ces logiques de flux ? Que nous disent-elles des individus et de leur complexité ? Quels rapports se tissent entre le réel et son double (numérique) ? C’est l’ensemble de ces questions que nous souhaitons poser, en articulant les dimensions esthétiques, technologiques, herméneutiques, éthiques et politiques.[/accordion-item]

accordion-closed   La journée du 2 décembre 2014 réunit Henri Desbois, géographe, maître de conférences HDR à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Farah Khelil, artiste, doctorante en Arts et Sciences de l’art, enseignante à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.
Olga Kisseleva, artiste, maître de conférence HDR à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, et Philippe Rivière, journaliste, programmeur et co-animateur de visionscarto.net.



Programme de recherche de l'équipe ETOS de Télécom École de Management et de l'ESAD de Reims en collaboration avec la New York University in France.