Identités Les billes

L’extermination des lapins australiens

Animaux, Sciences, Histoire, Maladie, Reproduction, Nature

Par Muriel Bordas, le 01 Juin 2014

La mort des lapins australiens, espèce invasive introduite depuis l’Europe a été causé par un virus élaboré par des scientifiques décimant toute leur population en un temps record.

Références

    L’extermination des lapins australiens

    Le continent Australien ne possédait pas d’espèce de lapins jusqu’à l’arrivée en 1859 de l’anglais Thomas Austin qui importe depuis la Grande-Bretagne douze couples de lapins. Le continent en comptait cinquante ans plus tard 600 millions, peuplant 60% du territoire12.
    Les lapins représentaient alors un danger potentiel pour la faune et la flore australienne, puisque se reproduisant très rapidement ils dévoraient les pâturages, récoltes sans pour autant se sentir menacés puisqu’ils ne trouvaient aucun ennemi sur le territoire4. Les espèces australiennes voyaient leur population chuter et certaines espèces comme les wallabies se trouvaient directement menacés d’extinction. Concernant l’agriculture, on estimait les pertes annuelles à près de 500 millions de dollars.

    En 1901, on commença à construire la Rabbit Proof Fence6, la plus grande barrière du monde (3236,8km!), destinée à réduire l'invasion des lapins, avec en complément des pièges tout les 8km5.


    Afin de ralentir la propagation des lapins, les australiens introduisirent alors leur prédateur naturel : le renard. Malheureusement, ce fut un échec cuisant car les renards s’en prirent aux marsupiaux plutôt qu’aux lapins, espèce qui était déjà gravement menacé.

    En 1950, les scientifiques mirent au point la « myxomatose » (maladie virale dont l'inoculation au lapin se fait par piqûre d'insecte ou par contact direct entre un lapin infecté et un lapin sain) , qui décimât 80% de la population de lapins. Mais au fil des années, la maladie qui ne pouvait pas se transmettre dans les zones arides par les moustiques recula peu à peu face aux lapins, devenus résistants.
    Les australiens importèrent alors la puce espagnole, qui fut un nouvel échec.

    En 1995 est introduite (dans de mystérieuses circonstances) la fièvre hémorragique venue de Tchécoslovaquie. En l’espace de trois mois, elle toucha plus de trois millions de lapins. Pris de spasmes et crachant du sang, ils succombèrent asphyxiés en moins de 48h.

    Alors même que les lapins disparaissent7, les autorités australiennes se demandent déjà comment exterminer un nouveau fléau: le renard.